Agence de communication à Mulhouse

CONSEIL EN MARKETING & COMMUNICATION

Growth Hacking : sortir des sentiers battus pour accélérer votre activité

nikita-kachanovsky-bly5jqp_ldw-unsplash

Growth Hacking est un terme mis en œuvre par Sean Ellis. Selon lui, la définition la plus correcte est: le marketing orienté vers l’expérience. L’objectif est de trouver des opportunités visant des résultats rapides pour la croissance de l’entreprise.

Grandir, croître, se développer… C’est l’obsession de la plupart des entreprises, en particulier celles qui commencent leur activité. Comment, alors, accélérer cette croissance ? C’est à cela que sert le Growth Hacking.

Expression devenue populaire ces dernières années, le growth hacking s’est avéré être une solution puissante pour faire croître les entreprises .

C’est une nouvelle façon de penser le marketing digital qui met les entreprises sur la voie de leurs objectifs, plus rapidement et avec le moins de ressources possible.

Dans cet article, nous montrons que le Growth Hacking est bien plus qu’une expression à la mode.

Vous voulez tout savoir sur le Growth Hacking ? Alors, restez avec nous jusqu’à la fin!

Qu’est-ce que le Growth Hacking

Le Growth Hacking est une nouvelle façon d’adopter des stratégies visant une croissance significative et accélérée de l’entreprise dès l’identification de ses points critiques. 

Ces stratégies impliquent la réalisation d’expériences. Les équipes élaborent des hypothèses, vérifient leur validité, font des tests et découvrent ainsi des lacunes ou des opportunités qui permettent à l’entreprise de se développer plus intelligemment et plus rapidement.

C’est pourquoi le piratage de croissance est conceptualisé comme un marketing basé sur l’expérience par Sean Ellis , un professionnel qui a inventé le terme et utilisé cette stratégie pour accélérer les startups devenues des géants, comme Dropbox et Eventbrite.

Les points critiques d’une entreprise, qui guident le growth hacking, sont identifiés par les KPI qui mesurent son succès, tels que le trafic, les leads et les ventes .

Si le point critique est le trafic, par exemple, le piratage de croissance transforme ce KPI en expériences qui ont le potentiel d’attirer plus de visiteurs sur le site plus efficacement.

La définition des KPI dépend de ce que chaque entreprise entend par « succès ». Pour un magasin en ligne, par exemple, le principal KPI est probablement le nombre de ventes (qui peut être décomposé en d’autres KPI).

Pour un site monétisé avec des publicités, ce qui compte le plus, c’est le trafic. Il faut donc une planification pour les définir.

Mais, après avoir lu ceci, vous pourriez penser: quelle est la différence entre le piratage de croissance et d’autres techniques de marketing qui visent également la croissance?

Tout d’abord, sachez que toutes les techniques ne visent pas les indicateurs de performance clés – de nombreuses entreprises perdent du temps et de l’argent sur des stratégies qui ne contribuent pas à leurs objectifs. Le Growth Hacking, quant à lui, vise toujours des objectifs.

Mais la grande différence est l’ obsession de faire tout cela de la manière la plus rapide et la moins coûteuse possible avec la méthode d’expérimentation, qui valide les hypothèses. Le Growth Hacking veut découvrir des portes pour se développer à moindre coût et plus rapidement.

Pour cela, inutile de penser que les hacks sont magiques! Il est nécessaire d’investir dans des outils permettant de réaliser des expérimentations et des automatisations et de permettre aux équipes de trouver les meilleures solutions.

Alors, de quoi avez-vous besoin pour faire du growth hacking ? Nous pouvons résumer les parties fondamentales de ce processus comme suit:

  • Objectif: définir clairement à quoi sert le Growth Hacking.
  • Hypothèse: développer des hypothèses basées sur le savoir-faire et l’intuition des professionnels.
  • Expériences : effectuez des tests qui prouvent l’efficacité de l’hypothèse. 
  • Outils: utilisez des outils de test, d’analyse et d’automatisation.

Ce que fait un Growth Hacker

Le mot «hack», dans l’expression «growth hacking», peut prêter à confusion. Beaucoup de gens associent ce type de stratégie à la pratique des hackers, qui recherchent des failles de sécurité dans leurs systèmes.

De la même manière qu’un pirate informatique est connu pour trouver et exploiter les failles de sécurité, le hacker de croissance est le professionnel qui trouve des «passages ouverts» pour faire croître rapidement les résultats d’une entreprise .

Son objectif est également de découvrir des failles, mais qui permettent une croissance intelligente et accélérée de l’entreprise. Tout dans la loi et l’éthique!

La relation avec les hackers suggère également que le Growth Hacking est une pure technologie, programmation et mathématiques. La pratique concerne généralement ces domaines, car ils fournissent généralement des solutions plus rapides et plus efficaces. Mais le concept est beaucoup plus large et implique des stratégies commerciales.

Par conséquent, le hacker de croissance n’a pas besoin d’être un professionnel de l’informatique ou de la programmation, bien que ces connaissances aident à s’aligner avec les programmeurs qui composent l’équipe.

Généralement, le hacker de croissance est un spécialiste du marketing, qui a déjà une vision de la croissance de l’entreprise. Mais ceux qui entrent dans ce domaine doivent non seulement penser à la vente ou à la facturation, mais aussi prendre en compte l’objectif et l’efficacité de l’entreprise – plus rapidement et moins cher – pour y parvenir. 

Le growth hacker a généralement un profil créatif et exploiteur , pour trouver des possibilités de croissance et proposer de nouvelles hypothèses, mais aussi agile et analytique , pour tester et prouver rapidement son efficacité à travers les données.

Outre les connaissances techniques et conceptuelles du marketing, le growth hacker doit très bien comprendre:

  • Processus;
  • Méthodologie d’expérimentation;
  • Technologie et développement;
  • L’analyse des données;
  • Le comportement du consommateur.

Savoir comment les gens pensent tout au long du parcours d’achat, comment ils réagissent et pourquoi ils sont motivés est essentiel pour un growth hacker. Comprenant cela, le professionnel utilise ses connaissances en marketing pour trouver d’éventuels déclencheurs de croissance et, avec méthode, des expériences pour prouver ses hypothèses.

S’ils sont prouvés, ils deviennent des processus, reproductibles et évolutifs, de sorte que l’entreprise ne consacre pas autant de temps et d’argent à cette tâche.

Pour accomplir tout cela, de nombreuses entreprises embauchent ou forment non seulement des hackers de croissance, mais créent également des équipes de croissance .

Les équipes peuvent être composées des postes suivants:

  • Growth master, qui est le chef d’équipe et prend les décisions finales;
  • Les marketeurs de croissance (spécialistes du référencement, des réseaux sociaux, du marketing par e-mail, etc.), qui proposent et mettent en œuvre des expérimentations avec un œil sur les KPI;
  • Des analystes de croissance, qui nourrissent l’équipe par l’analyse des données de performance issues des expériences et des stratégies mises en œuvre;
  • Des concepteurs, des programmeurs et des ingénieurs, qui développent des produits, des outils et des logiciels à partir d’expériences.

Avec cette combinaison de connaissances, il est possible de couvrir toutes les extrémités du processus de growth hacking.

Bien que de nombreuses entreprises aient un growth hacker ou des équipes de growth hackers, généralement dans le domaine du marketing, le growth hacking est plus une façon de penser qu’une position formelle.

Tout professionnel peut et doit adopter ce comportement exploratoire et créatif, à la recherche d’opportunités de croissance et axé sur les résultats.

Cela peut être une réalité dans le marketing, mais aussi dans les ventes, le contrôle et tout autre domaine de l’entreprise où il existe des déclencheurs de croissance potentiels.

Pourquoi le Growth Hacking

Les anciennes formules de marketing sont remises en question. Auparavant, vous aviez contacté les médias traditionnels (radio et télévision par exemple), analysé les coûts publicitaires et l’affinité du média avec votre public, négocié des tarifs et loué l’espace.

Mais qui a garanti que votre annonce atteindrait le nombre de personnes que vous vouliez ? Ou que vous obtiendriez le retour sur investissement attendu ?

L’achat de publicité s’est fait de cette façon, sans aucune garantie – ce qui pouvait être très coûteux, en particulier pour les marques aux budgets limités.

Les questions sont également parties du public. La publicité traditionnelle doit se déployer pour convaincre les gens, qui n’acceptent plus ce que les marques disent comme une vérité absolue, portent leurs critiques sur Internet et peuvent gaspiller tous les investissements.

Par conséquent, investir dans la publicité traditionnelle est devenu irréalisable pour de nombreuses entreprises, en raison du coût et du rejet du public. Les marques ont donc cherché de nouvelles façons d’obtenir des résultats avec le marketing. Et c’est pourquoi le piratage de croissance a gagné en force.

Le Growth Hacking se présente comme une solution plus sûre pour les entreprises, car il suppose de mener des expérimentations et d’analyser des données avant d’appliquer des stratégies.

Ils ne sont adoptés que si les expérimentations prouvent leur efficacité, c’est-à-dire lorsqu’elles présentent des solutions plus rapides et moins chères que le marketing traditionnel .

La mission du growth hacking est de rendre les entreprises évolutives, reproductibles et durables. Si vous investissez dans des stratégies sans rendement garanti, qui ne sont pas transformées en processus, qui nécessitent beaucoup d’actions manuelles et nécessitent beaucoup de temps et de ressources, alors votre entreprise ne fait pas de piratage de croissance.

Le growth hacker examine une activité commerciale et se demande: comment le faire à grande échelle, avec des processus reproductibles et de manière à ce que l’entreprise ne passe pas autant de temps et d’argent ? C’est à partir de ce questionnement qu’il cherche des opportunités de croissance.

Cette description du growth hacking explique pourquoi cette stratégie est très appréciée des startups.

Ils peuvent utiliser la technique pour faire croître l’entreprise rapidement et avec peu de ressources au moment de la traction et prouver, aux partenaires et investisseurs potentiels, leur capacité à générer un impact sur le marché.

Ainsi, le growth hacking aide les startups à être évolutives, à avoir des processus reproductibles et à devenir durables.

Les grandes entreprises peuvent également adopter le growth hacking pour atteindre certains objectifs, tels que stimuler la croissance ou lancer de nouveaux produits ou services.

Le Growth Hacking sert souvent à montrer si un nouveau produit est durable, à croissance rapide et si l’entreprise est sur la bonne voie avant de commencer à investir massivement dans la publicité.

Cependant, ce type d’entreprise n’a généralement pas la structure interne qui fournit les résultats du growth hacking. Ils doivent donc changer leur culture organisationnelle et se rapprocher de l’environnement des startups – beaucoup plus flexible, moins hiérarchique et moins bureaucratique.

Le Growth Hacking demande une culture d’expérimentation, qui encourage le risque et accepte l’erreur.

Après tout, c’est ce que fait ce professionnel: il suppose une hypothèse qui peut mal tourner, mais qui, si elle est vérifiée et fonctionne, peut tirer parti des résultats.

Cela ne veut pas dire que la technique est un «tir à l’aveugle», car les expériences ne deviennent des processus qu’après avoir été testées et validées.

De plus, il est également important que l’équipe et les professionnels aient une autonomie de décision. Si vous devez parcourir toute la hiérarchie pour approuver un outil, une expérience qui ne pourrait durer qu’une semaine prendrait des mois à s’appliquer. Ainsi, le processus perd en agilité et ne remplit pas sa fonction.

C’est pourquoi le growth hacking est généralement plus efficace dans les startups et les petites entreprises, souvent dans le domaine de la technologie ou du numérique.

Les 4 phases du Growth Hacking

Le Growth Hacking est un processus. Il ne sert à rien de commencer à faire des expériences sans méthode et d’appliquer des techniques sans but.

Par conséquent, nous allons maintenant présenter les phases de ce processus afin que vous puissiez récolter des résultats plus rapides et plus économiques avec le Growth Hacking. Sachez ce qu’ils sont!

principes-growth-hacking
Source: Feedough

1. Product Market Fit : Adaptation produit/marché

Créer des produits que les gens veulent utiliser: c’est la base du marketing, de la création de startups et, bien sûr, du growth hacking.

Dans cette première étape, vous devez penser à l’alignement entre le produit et le marché (Product Market Fit). L’ Adéquation Produit-Marché désigne la création d’un produit souhaité par le marché et capable de répondre à un besoin.

C’est souvent cette étape qui explique l’échec de nombreux produits, qui choisissent le mauvais marché ou sont créés sans cibler les besoins du public.

Donc, pour accomplir cette étape, il est nécessaire de comprendre les gens, leurs besoins et leurs envies, leurs motivations, leur parcours d’achat, pour ensuite développer les produits qu’ils souhaitent ou doivent utiliser.

Et nous ne parlons pas forcément de créer un produit totalement disruptif. Souvent, un petit changement dans ce que votre entreprise vend déjà ou dans le processus qu’elle utilise déjà peut servir à répondre aux besoins du marché et apporter des résultats incroyables.

Une technique utilisée pour vérifier si votre produit est conforme au marché est la règle des 40% , créée par Sean Ellis.

Cette technique vérifie, à travers un questionnaire, ce que ressentiraient vos clients si leur produit cessait d’exister.

Si plus de 40% répondent qu’ils seraient «très déçus» (au lieu de «indifférents» ou «légèrement déçus»), alors vous avez atteint l’adéquation produit-marché.

2. Hacks de croissance

La deuxième étape est l’application de hacks de croissance. C’est ici que l’équipe formule des hypothèses, les expériences commencent à prendre vie et les premiers utilisateurs commencent à arriver. L’intention est d’identifier les changements qui peuvent générer des résultats plus rapides et moins chers .

Pour cela, les hackers de croissance doivent regarder le produit et, en fonction de leur savoir-faire et de leur intuition, trouver des vulnérabilités et des opportunités de croissance.

C’est ainsi que sont formulées les hypothèses: «que se passerait-il si on faisait autrement? Et si nous ajoutions un élément au produit? Et si nous utilisions un outil particulier dans le processus? ».

Un bon exemple est la stratégie adoptée par Quora, un site Web spécialisé dans les questions et réponses. Ils devaient tirer parti de l’acquisition d’utilisateurs pour tirer parti de la plate-forme avec des réponses auxquelles les gens faisaient confiance.

Ensuite, l’entreprise s’est demandée: «Et si nous invitions des professionnels renommés, influents et faisant autorité sur la plateforme?». 

Ensuite, l’entreprise a orienté ses efforts de marketing vers ce type d’utilisateurs. Ainsi, Quora a mis à profit l’acquisition d’utilisateurs pour la plateforme, qui est devenue une source de connaissances reconnue.

3. Échelle et viralisation

Le Growth Hacking est une stratégie de croissance qui cherche à utiliser le moins de ressources possible.

Ainsi, le moyen idéal pour ce faire est de faire de vos propres consommateurs les propagateurs de votre produit – et d’en tirer des avantages.

Cette étape est peut-être la plus difficile. Toutes les solutions ne peuvent pas devenir virales, mais le succès dépendra toujours de la puissance du bouche à oreille . Ce que vous pouvez faire, c’est lui donner un petit coup de pouce pour y arriver.

Un bon exemple est Candy Crush, le célèbre jeu de puzzle qui est devenu viral sur Facebook. Le jeu a tiré parti de l’acquisition d’utilisateurs lorsqu’il a défini qu’ils gagneraient plus de vies en invitant plus de personnes à jouer.

Ainsi, il n’était pas nécessaire d’investir dans la publicité ou le marketing traditionnel – les utilisateurs eux-mêmes feraient le travail de publicité.

candy-crush

Un autre exemple est Hotmail. Dans ses premières années, un message électronique a fait toute la différence.

La phrase «PS Je t’aime. Obtenez votre e-mail gratuit à Hotmail» a été placée au bas des e-mails et a considérablement augmenté la base d’utilisateurs. En six mois, il y avait plus d’un million d’utilisateurs enregistrés. En un an, 10 millions.

C’est donc à ce stade de l’expérience qu’elle montre son potentiel d’évolutivité . Après avoir exécuté une expérience, convaincu les premiers utilisateurs et obtenu des résultats, vous devez la mettre à l’échelle. Avec une base d’utilisateurs élargie, vous commencez également à mieux comprendre votre public.

Et quand on parle de gagner en échelle, on parle d’automatisation des actions. Un processus évolutif ne peut pas être manuel.

4. Optimisation et rétention

Enfin, vous devez optimiser la solution pour améliorer la convivialité et satisfaire les utilisateurs . L’objectif est désormais de fidéliser les consommateurs que vous avez conquis pour consolider votre clientèle.

Si cela se produit, l’expérience est terminée et approuvée. À partir de là, cela peut devenir un processus dans l’entreprise.

Ici, les tests, le feedback et l’analyse des données jouent un rôle essentiel. Vous devriez vérifier les métriques – en gardant un œil sur les KPI, que nous avons expliqués précédemment – pour savoir comment les consommateurs utilisent votre produit, s’ils reviennent à l’utiliser et, s’ils ne le sont pas, pourquoi cela se produit.

Ainsi, avec ces informations, optimisez en permanence votre solution pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Le Growth Hacking ne signifie pas lancer une idée, l’approuver et terminer le travail. Le processus est celui d’ une amélioration continue et nécessite que vous optimisiez l’idée de temps en temps pour toujours améliorer l’ expérience utilisateur .

De plus, une expérience terminée ouvre des portes à d’autres. L’équipe ne peut pas rester immobile, car il y a toujours un problème en attente de nouvelles idées pour le résoudre.

Principales stratégies de piratage de croissance

L’application des stratégies de growth hacking dépend de la définition des KPI, qui peuvent varier d’une entreprise à l’autre. Par conséquent, ils doivent être conçus spécifiquement pour chaque entreprise.

Mais il existe des stratégies qui fonctionnent généralement pour tous les types d’entreprises avec des résultats expressifs. Vérifiez maintenant quelles sont les principales stratégies que nous recommandons et réfléchissez si elles répondent aux besoins de votre entreprise.

Marketing de référence

C’est avec cette stratégie que des entreprises comme Paypal, Dropbox et Uber se sont consolidées. Et c’est l’une des principales stratégies de viralisation dans le processus de growth hacking.

Le marketing de référence consiste à transformer vos clients en promoteurs de marque. Habituellement, le système fonctionne comme ceci: l’utilisateur indique qu’une personne est un client et reçoit une récompense pour cela (souvent, la personne indiquée reçoit également).

L’affaire Paypal a été pionnière en la matière: en 1999, le système de paiement en ligne a gagné 100 000 utilisateurs au cours du premier mois de fonctionnement, simplement en payant 20 $ par référence.

Ainsi, le marketing encourage le bouche à oreille , qui est essentiel pour réduire le coût d’acquisition de clients , tirer parti de la base d’utilisateurs et favoriser la croissance de l’entreprise.

Le marketing de référence est également lié au marketing de fidélisation . Après tout, les clients fidèles ont tendance à recommander encore plus votre produit ou service à vos connaissances. Ainsi, vous pouvez également combiner cette stratégie avec des programmes de fidélité.

Marketing de contenu

Le marketing de contenu est l’une des principales stratégies de croissance du trafic. Si vous avez un blog avec des articles pertinents sur votre région, vous recevrez certainement plus de visiteurs de manière organique et évolutive. Cependant, le blog à lui seul ne suffit pas pour une croissance rapide et expressive.

Si vous souhaitez accélérer l’acquisition du trafic de votre blog, il est important d’adopter d’autres stratégies de marketing de contenu.

Tout d’abord, vous devez optimiser vos publications avec le référencement . En appliquant des techniques de référencement sur page et en obtenant des backlinks vers vos pages, votre blog se développe plus rapidement. Commencez ces optimisations avec des publications qui réussissent déjà et qui ont tendance à croître de manière exponentielle.

Adopter une stratégie de blogging invité sur les blogs partenaires est également un moyen d’augmenter plus fortement l’audience de votre blog, plutôt que d’attendre que les visiteurs arrivent spontanément.

Si votre objectif est d’augmenter l’acquisition de prospects avec le marketing de contenu, vous devez utiliser des éléments de capture sur les pages du blog.

L’insertion de fenêtres contextuelles, de formulaires, de bannières et de CTA le long des pages que l’utilisateur doit remplir avec son e-mail est un moyen d’élargir sa base de contacts.

Profitez-en pour le faire également dans des publications déjà plus performantes pour accélérer la croissance.

Principe de rareté

C’est l’un des principaux déclencheurs mentaux utilisés dans le growth hacking, car il parvient à motiver les gens à acheter le produit tout de suite. Ce principe est basé sur l’idée que tout ce qui est rare a plus de valeur.

Lorsqu’un consommateur se rend compte qu’un produit s’épuise ou est limité à quelques personnes (ou est amené à le croire!), Il veut garantir le sien.

Ainsi, le marketing profite de ce déclencheur dans ses stratégies pour accélérer l’acquisition de clients , sans dépenser plus d’argent en publicité.

C’est avec cette stratégie que Nubank a grandi et est devenu si désiré. Au départ, l’utilisateur n’aurait sa carte que s’il recevait une invitation d’un membre ou s’il était sur une liste d’attente pouvant durer des mois.

Cela donnait le sentiment que le produit était incroyable! Ce n’est pas un hasard si la file d’attente a atteint un million d’utilisateurs.

Vous pouvez également utiliser ce principe de rareté lorsque vous annoncez des éditions limitées de votre produit ou des remises jusqu’à un certain temps. Exécutez des tests et vérifiez l’impact de ces actions sur vos résultats.

Tests constants

La culture des expériences exige l’exécution de tests constants. Les plus connus sont les tests A / B , qui consistent à exécuter deux versions d’un matériel (une landing page ou un email marketing, par exemple), avec une seule variable différente entre elles, et à vérifier laquelle génère le plus de résultats.

Pour cela, il est essentiel de définir quelle variable vous souhaitez évaluer et quel résultat vous souhaitez obtenir. Par exemple, vous pouvez voir qu’un titre d’e-mail donné génère plus d’ouvertures, mais moins de conversions.

Si votre objectif est de convertir, ce test a montré que le titre ne fonctionne pas pour ce que vous voulez. Comme nous l’avons dit, le Growth Hacking vise toujours des objectifs.

Mais ce ne sont pas seulement les tests A / B que vous pouvez faire. Tout type d’expérience peut être appliqué au piratage de croissance. La seule exigence est qu’ils s’appuient sur des données pour appuyer leurs décisions.

Vous pouvez, par exemple, exécuter la version du logiciel pour un groupe sélectionné de clients, vérifier les résultats qu’elle génère, puis prendre la décision de l’insérer (ou non) dans le processus.

Histoires de réussite du Growth Hacking

Facebook

Facebook a récemment atteint 2,3 milliards d’utilisateurs actifs et les raisons de ce succès sont dus à la mentalité de piratage de croissance que l’entreprise a depuis son premier jour.

Lorsque la création de profils a été lancée pour tout le monde, pas seulement pour les étudiants universitaires, l’acquisition de nouveaux utilisateurs est devenue un grand défi: comment rester intéressant, si maintenant tout le monde pouvait être invité?

Le premier hack de Facebook a été de permettre aux gens d’ajouter des badges et des widgets à leurs sites Web (l’évolution de ces widgets est l’actuel Page Plugin). En conséquence, les personnes qui ont accédé au site ont été invitées à profiter de la page Facebook de ce site – et ont fini par créer un profil.

Un autre hack de croissance de Facebook était lié à la rétention des utilisateurs.

En analysant le comportement des utilisateurs restés actifs sur le réseau social, les hackers de croissance de Facebook ont ​​proposé une métrique d’activation:

« Quiconque ajoute 7 amis au cours des 10 premiers jours a de bien meilleures chances de rester un utilisateur actif. »

Dans cet esprit, ils ont créé plusieurs fonctionnalités pour encourager de nouveaux profils à trouver ces 7 premiers amis.

L’un d’eux se produit lorsque, lors de la création de votre profil, vous êtes encouragé à associer votre compte de messagerie. Avec cela, Facebook recherche vos contacts pour des suggestions d’amitié pour vous.

Un autre est la possibilité qu’un de vos amis suggère un autre ami que vous connaissez tous les deux mais que vous n’avez pas encore ajouté. Cette fonctionnalité apparaît beaucoup aux amis d’une personne qui vient de créer son compte puis, avec le temps, elle a tendance à ne plus apparaître.

LinkedIn

L’une des actions de piratage de croissance les plus connues de LinkedIn a permis à l’entreprise de passer de 2 à 200 millions d’utilisateurs actifs.

Le changement mis en place pour cela était la possibilité de créer des profils publics, visibles par les personnes qui n’étaient pas sur LinkedIn.

Cela semble contradictoire, n’est-ce pas? S’il est possible d’afficher un profil sans créer de compte, pourquoi créerais-je un compte?

Le secret était que ces profils étaient entièrement optimisés pour le référencement. Lorsque quelqu’un recherchait le nom de quelqu’un d’autre sur Google, l’un des premiers résultats qui apparaissait était son profil LinkedIn.

La même chose est arrivée à quiconque cherchait des noms d’entreprises: il y avait la page, classée sur Google.

C’était un déclencheur de croissance majeur.

De toute évidence, ce n’était pas une tentative au hasard. Rappelez-vous que le hacker de croissance doit avoir une bonne connaissance des gens et de leurs comportements?

Il est très probable que les professionnels de LinkedIn aient remarqué la tendance des gens à rechercher sur Google leurs nouveaux contacts professionnels et les entreprises dans lesquelles ils travaillent.

En réalisant cela, LinkedIn en a profité pour se positionner en tant qu’autorité dans les résultats de ces recherches – après tout, consulter le curriculum de la personne est quelque chose de très pertinent lorsque vous voulez en savoir plus sur elle!

Quora

Quora est un site Web spécialisé dans les questions et réponses. Vous pouvez créer votre profil, poser une question et attendre des gens du monde entier qu’ils répondent à vos connaissances.

L’un des plus grands défis de Quora était l’acquisition d’utilisateurs. Comment les gens pourraient-ils leur faire confiance pour trouver des réponses de qualité sur le site?

A cette fin, l’entreprise a orienté ses efforts vers l’acquisition d’utilisateurs de reconnaissance et d’autorité dans ses moyens.

Lorsque les gens ont réalisé qu’ils pouvaient poser une question sur la technologie et les startups, par exemple, et obtenir des réponses de personnes influentes de l’environnement – fondateurs, directeurs marketing, etc. – Quora a commencé à être considéré comme une excellente source de connaissances.

Détail: les deux fondateurs de Quora sont d’anciens employés de Facebook. En d’autres termes, l’entreprise est née avec une forte culture du growth hacking.

Des outils pour développer votre entreprise

Il n’y a pas de réels outils de piratage de croissance à proprement parler. Dans ce processus, vous adopterez des outils que vous êtes peut-être déjà habitués à utiliser dans le marketing traditionnel.

La différence est l’état d’esprit que vous adopterez lors de leur utilisation.

Les outils que vous utiliserez dépendent des expériences que vous allez proposer. Vous pouvez vous concentrer sur le domaine du référencement et avoir besoin d’outils d’analyse de mots clés et de concurrence, tels que Google Search Console , Keyword Explorer et SEMrush…

Si vous vous concentrez sur le domaine des médias sociaux, des outils de gestion et d’automatisation, tels que mLabs et Hootsuite, peuvent être utiles. Pour le marketing par e-mail, des outils de prise de vue comme MailChimp ou GetResponse .

Tout dépendra de la zone de l’expérience que vous allez effectuer. Mais certains outils sont inévitables: vous aurez besoin d’ outils d’analyse et de test de données , qui sont intrinsèques au growth hacking.

Pour effectuer des tests, Google propose un outil super utile: Google Optimize . Il vous permet d’optimiser n’importe quel élément HTML d’une page, comme les articles de blog, les CTA, les pages de destination, les images et les formulaires.

Un autre outil intéressant est Optimizely, qui vous permet de faire des expériences plus avancées sur les sites Web, les applications mobiles, les applications TV et l’Internet des objets.

En outre, de nombreux outils de marketing par e-mail, de médias sociaux et d’automatisation, par exemple, incluent des tests A / B dans leurs ressources natives. Voici quelques exemples d’outils qui font cela:

  • RD Station (automatisation);
  • LeadLovers (automatisation);
  • MailChimp (marketing par e-mail);
  • GetResponse (marketing par e-mail);
  • Unbounce (pages de destination);
  • LeadPages (pages de destination).

Pour l’analyse des données, vous disposez d’excellents outils gratuits. Voyons maintenant une liste de ceux qui sont indispensables:

  • Google Analytics , le principal outil d’analyse numérique gratuit;
  • SimilarWeb , pour l’analyse du site Web et de la concurrence;
  • GettingResults, pour analyser l’expérience utilisateur sur un site web et recueillir des retours en temps réel;
  • Facebook Analytics , Instagram Insights , Twitter Analytics , qui sont les outils d’analyse de données natifs des réseaux sociaux.

Vous pensez peut-être que certains de ces outils sont très coûteux et sapent l’idée d’obtenir des résultats moins chers avec le Growth Hacking.

Dans ce cas, vous devez évaluer le budget de votre entreprise et le rendement attendu pour savoir ce qu’il en vaut. Mais ce sera certainement moins cher que la publicité à la télévision .

Vous savez maintenant comment fonctionne le Growth Hacking. N’oubliez pas que ce n’est pas un tour de magie. Le growth hacker est un professionnel curieux, créatif et analytique, qui veut trouver des opportunités que personne n’a remarquées auparavant pour accélérer la croissance des entreprises.

À la place du marketing traditionnel, le piratage de croissance consiste à atteindre les indicateurs de performance clés aussi rapidement et économiquement que possible grâce à ces failles. Comme nous l’avons dit, c’est l’obsession du growth hacker!

Pour cela, il utilise des expériences pour valider des idées qui sont évolutives, reproductibles et durables pour l’entreprise. Si vous ne répondez pas à ces exigences, il ne s’agit pas d’un piratage de croissance.

techniques_growth_hacking

SUIVEZ-NOUS

growth-hacking-mulhouse-w

Parlons-en sans plus attendre ! Nous serons heureux d’échanger sur votre projet et la manière dont nous pouvons vous aider.

VOUS AVEZ UN PROJET, UNE IDÉE ?