Optimisez votre site avant de vouloir plus de trafic

De nombreux marketeux et de webmasters passent leur temps à acquérir du trafic, si j'approuve complètement leur démarche dans l'absolue, il convient de savoir pourquoi ils souhaitent augmenter leur trafic. En effet, je discutais avec une personne qui voulait augmenter son budget quotidien de sa campagne Adwords pour accroître le nombre de visiteurs sur son site et, par conséquent, augmenter son taux de conversion.
Il est vrai que plus de trafic équivaut à plus de ventes. Mais si le site à un faible taux de conversion, votre priorité est d'identifier les problèmes éventuels avant d'acquérir plus de visiteurs sur votre site.
Il ne nous viendrait pas à l'esprit de mettre de l'essence dans un réservoir troué, et pourtant, de nombreuse personnes augmentent leur budget SEM pour augmenter leur taux de conversion sans se soucier de problèmes qu'ils ont sur leur site.

Amentation du taux de conversion

Avant de vous concentrer sur les moyens de trouver de nouveaux clients, veillez à vous occuper de ceux que vous avez déjà. Il est parfois plus facile et plus rentable de s'occuper de l'existant.
Chaque visiteur de votre site web n'est pas qu'un visiteur, mais une personne susceptible de convertir, d'acheter vos produits ou services. C'est pourquoi il est important de faire le maximum pour augmenter votre taux de conversion avant d'investir dans du trafic.

Pour y parvenir, assurez vous de respecter au minimum les quatre points suivants:

1. Gagnez l'attention des internautes avec un titre percutant
2. Expliquez clairement les avantages
3. Faites un appel à l'action simple
4. Evitez les contraintes

De nombreux sites n'ont pas de titre percutant et sont incapables d'expliquer pourquoi leurs produits ou services sont différents et adaptés pour le client. Ils utilisent un texte générique qui ne les distingue pas des autres offres. Assurez-vous que votre entreprise dispose d'un avantage concurrentiel indéniable.

Il est primordial d'avoir un call to action (CTA) clair et visible dans la première partie de l'écran (sans que l'internaute ait besoin d'utiliser la barre de défilement). De nombreux sites n'invitent pas l'internaute à convertir ou, au contraire, disposent de (trop) nombreux CTA. Nous le disions à plusieurs reprises, un esprit confus dit toujours non. Ne perdez pas vos visiteurs dans de nombreuses offres, plus il aura de choix plus il hésitera.

Il est également important de ne pas noyer l'internaute dans un processus d'achat long et fastidieux. Une vente doit se faire en un minimum d'étape. Si l'internaute décide d'acheter sur votre site, le plus dur est fait. Ne le perdez pas en lui imposant de remplir de nombreux formulaires inutiles. Votre site doit être accessible, disposer d'une navigation simple.

Je vous invite à lire les articles suivants pour réduire le taux d'abandon de panier:
Eviter les abandons de panier
Comment minimiser le taux d’abandon du panier

Avant d'envoyer de nouveaux visiteurs sur votre site, assurez vous qu'il soit prêt à les recevoir. De nombreux outils peuvent vous aider à identifier la meilleure combinaison possible pour augmenter votre taux de conversion. Identifier les étapes/raisons auxquelles vous perdez les internautes et corrigez les. C'est à ce moment là que vous devez investir dans Google Adwords ou une autre source de trafic.

21 réponses à “Optimisez votre site avant de vouloir plus de trafic

    1. La question est très intéressante et je me pencherais éventuellement sur un article complet la dessus. Le CTR peut varier en fonction des saisons, de la cible choisie, de l’industrie etc… Néanmoins on estime qu’un taux de conversion entre 1% et 3% est dans la moyenne. Mais rien ne dois vous pousser à arreter les optimisations si vous êtes dans cette fourchette.

      Une fois de plus la fameuse règle des 3T (Tester, tester et Tester) est de rigueur. Si vous arriver à un taux de conversion de 3%, regarder si vous pouvez l’améliorer en fonction de la saison…

      Le plus important est surtout de ne pas investir dans du trafic si les problèmes (complexité du processus de paiement, erreur éventuelle (erreur 500 en ajoutant un article à un panier…)) ne sont pas corrigées.

  1. Excellent article, avec lequel je suis 100% d’accord. Je constate qu’encore de trop nombreux clients ne portent pas l’attention qu’il conviendrait à leur taux de conversion. Je dirai même plus: certains s’en foutent!

    Trop souvent les gestionnaires de sites sont dans une pure logique de « mass média »: faire venir un maximum de visiteurs, sans s’interroger un seul instant si leur site est « efficace ».

    Cela est bien dommage, car dans une vente face à face par exemple, on soignera ses arguments, le déroulement de sa présentation, ses questions aux clients… Mais sur Internet, on ne cherche pas à savoir, et on pense forcément que « comme les internautes savent lire, rien ne devrait poser de problèmes »… Certains point de vue sont carrément… Désolant!

    Je pense toutefois que la tendance changera dans le futur, on ne pensera plus uniquement à drainer du trafic pour gonfler les courbes de son Google Analytics, mais à faire venir un internaute qualifié, que le site devra ensuite convaincre « individuellement » dans le moindre détail. Cette prise de conscience se généralisera tôt ou tard de toute manière…

  2. Encore une fois, c’est le genre de choses que l’on aura beau répéter 1000 fois sans que cela suffise.

    Le souci, c’est que la refonte de certaines fonctionnalités du site ou des retouches ergonomiques imposent une remise en question de la part du client.
    En revanche, l’acquisition de trafic est délégué à l’agence et facilement mesurable (et encore, on pourrait discuter du ciblage de ce trafic).

    En conséquence, le client délègue cette seconde partie car c’est bien plus facile pour lui que de remettre le nez dans son projet…

    1. Merci pour votre commentaire. En effet, l’optimisation d’une page en vue d’optimiser les conversions est complètement dissocié de la génération de trafic. Le netlinking reste la pièce maitresse d’une campagne de référencement mais il existe d’autres sources de trafic qui ne dépendent pas des moteurs de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *