Les dilemmes du modèle freemium

Une série d’annonces récentes indiquent clairement une crise dans la sphère Evernote, cette incroyable application multiplateformes dont je me sers depuis de nombreuses années maintenant.

En dépit d’être une entreprise très bien gérée sous la direction de Phil Libin, les difficultés de l’entreprise ont conduit a certains changements dans la direction, à la réduction d’effectifs et de ses filiales internationales. Ses difficultés découlent principalement d’une crise de son modèle freemium. La société a en effet quelques problèmes relatifs aux taux de conversion pour leur offre premium. Absorbable durant un temps, ce phénomène a déclenché une crise de rentabilité.

Qu’est-ce que le modèle Freemium ?

Il est commun pour les gens de dépenser 3 € pour une gaufre mais impensable de payer ces même 3 € pour un service web. En effet, une barrière psychologique demeure lorsqu’il s’agit de payer pour des services en ligne. La solution qui a émergée pour répondre à ce phénomène est le modèle freemium.

Le modèle freemium est une stratégie commerciale associant une offre gratuite, en libre accès, et une offre Premium  haut de gamme, en accès payant. Ce modèle s’applique par sa nature aux produits et services à faibles coûts variables ou marginaux.

Evoluer dans un modèle freemium est une tâche très délicate et relativement complexe, qui exige un niveau extrêmement élevé d’attention.

Si votre structure ne peut supporter beaucoup d’utilisateurs gratuits, aucun des modèles freemium ne fonctionnera. Le problème est que la plupart des start-up sur Internet veulent embrasser ce modèle alors qu’il pourrait être plus intéressant d’offrir un essai gratuit où la longueur de votre essai gratuit dépendrai de la rapidité qu’a votre produit à montrer sa valeur.

Je ne dis pas que le modèle freemium n’est pas viable, mais la décision d’opter pour cette stratégie doit être basée sur des données spécifiques à votre entreprise – et non pour une philosophie de prix. Parce que la réalité est, le modèle freemium ne fonctionne pas pour la majorité des entreprises qui l’ont essayée.

J’ai une grande confiance dans ce projet pour le moment, après avoir suivi un grand nombre de réflexions à ce sujet. Voyons comment tout cela évolue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *